Le Groupe PHYT’EAUVERGNE


Le Groupe PHYT’EAUVERGNE, créé en 1996, est un groupe de travail réunissant les différents organismes concernés par la problématique des pesticides dans l’eau. L’animation est assurée conjointement par la DRAAF et la DIREN Auvergne.
  • Les financeurs
  • Création et objectifs du groupe
  • Contact PHYT’EAUVERGNE
  • Organigrammes et partenaires

  • Création et objectifs du groupe

    1996 : Les premières directives ministérielles

    Une lettre circulaire du Ministère de l’Environnement du 17 avril 1996 a demandé aux services de l’Etat de renforcer la surveillance de la qualité des eaux vis-à-vis des produits phytosanitaires et d’utiliser les outils d’aide à la décision...

    Le Comité de liaison "eaux-produits phytosanitaires" a publié, le 19 juillet 1996, une lettre-circulaire concernant la mise en œuvre de plans d’actions locaux selon un schéma de décision adapté aux situations locales, transmis aux Préfets de régions et de départements.

    Le Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement a publié le 25 octobre 1996 une lettre circulaire, transmise aux Préfets de régions. Cette lettre circulaire concerne la mise en place d’un groupe de travail réunissant, autour du Service Régional de la Protection des Végétaux (SRPV), l’ensemble des organismes et acteurs de terrain concernés par la problématique de la qualité de l’eau vis à vis des produits phytosanitaires.

    Le Ministère de l’Agriculture et de la Pêche (DERF et DGAL) a précisé par lettre circulaire le 12 novembre 1996 : le rôle actif des SRPV, la première phase du diagnostic local à conduire (mesures analytiques de la pollution des eaux de surface et souterraines) ainsi que l’expertise sur l’utilisation régionale des produits phytosanitaires.

    Le 29 janvier 1997, un communiqué de presse conjoint des Ministères de l’Agriculture et de l’Environnement intitulé "Un plan d’action pour produire propre" énonce les différentes mesures qui vont être mises en œuvre. On notera ainsi des mesures réglementaires publiées par avis au Journal officiel concernant des retraits d’usage en zones non agricoles de certaines matières actives (atrazine et simazine) et l’interdiction d’emploi du lindane. Il s’agit de substances actives à risque souvent décelées dans les eaux.

    Le 25 février 1997, les Ministères chargés de l’Environnement, de l’Agriculture et de la Santé, rappellent par lettre circulaire la nécessité des plans d’actions en insistant sur l’aspect prévention des pollutions.

    Depuis octobre 1996, un chargé d’étude a été désigné à la DRAF-Service Régional de la Protection des Végétaux pour suivre la problématique de la qualité des eaux vis à vis des produits phytosanitaires.




    début 1997 : Création du Groupe PHYT’EAUVERGNE

    (JPG) Un premier groupe de travail a été constitué en 1997, composé de représentants de la DIREN, de la DRASS, et de la DRAF. Dans un second temps, les DDASS et les DDAF de l’Allier et du Puy-de-Dôme, et l’Agence de Bassin LOIRE-BRETAGNE ont rejoint ce groupe. La profession agricole était représentée par la Chambre Régionale d’Agriculture et les Chambres Départementales d’Agriculture de l’Allier et du Puy de Dôme. Après un consensus des partenaires, ce groupe de travail s’est choisi un nom : "PHYT’EAUVERGNE". Ce Groupe d’Action contre les Pollutions des eaux naturelles par les Produits phytosanitaires (GRAPP) était alors composé d’une trentaine de membres.

    La première priorité du groupe de travail a été de mettre en place un réseau de surveillance de la qualité des eaux superficielles et souterraines vis-à-vis des produits phytosanitaires. Pour cela, différents axes de travail ont été définis :

    -  régionalisation des listes de substances actives à rechercher en priorité dans les eaux, confiée à la DRAF/SRPV Auvergne et, par convention, au maître d’ouvrage : La Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles (FREDON Auvergne),

    -  mise en place du réseau de surveillance des eaux confiée à la DRAF avec l’appui de la DIREN Auvergne et de la DRASS Auvergne,

    -  cartographie hydro-géologique et choix des points de prélèvements en eaux superficielles, appui lors des prélèvements d’eaux confiés à la DIREN Auvergne, aide pour le repérage des points de prélèvements et pour la réalisation des prélèvements,

    -  choix des captages AEP à inclure dans le réseau Eaux Souterraines et collecte des données d’analyses existantes confiées à la DRASS Auvergne.

    Les objectifs du Groupe PHYT’EAUVERGNE sont, depuis sa création :

    -  la surveillance de la qualité des eaux vis-à-vis des pesticides en Auvergne,

    -  et la mise en place d’actions visant à réduire les risques de pollution des eaux par les pesticides.

    Conception - Réalisation - Webmestre : FREDON Auvergne