Préparation du sol

Eléments en partie extraits de l’Etude bibliographique des solutions techniques et agronomiques permettant de réduire l’usage de produits phytosanitaires en grandes cultures - PHYT’EAUVERGNE - FREDON Auvergne - 2007



Labour

Description de la méthode :


-  Travail profond du sol avec retournement

Intérêts de la méthode :


-  Enfouissement des graines adventices et des adventices germées
-  Perturbation du développement des rhizomes des vivaces
-  Luttes contre certains bio-agresseurs (maladies, limaces, insectes présents sur repousses)
-  Aération et restructuration du sol en cas de tassement antérieur

Limites de la méthode :


-  Remontée de graines adventices susceptibles de germer
-  Risque d’érosion accru

Conditions de mise en œuvre :


-  Réaliser au moins un labour dans la rotation
-  A réaliser de préférence en hiver en sol argileux et au printemps en sols limoneux à limono-sableux
-  Le labour ne devra pas être trop dressé ni trop profond (20 cm maximum pour éviter de mélanger les phases aérobie et anaérobie du sol)
-  Eviter les passages trop nombreux pour éviter les tassements
-  Charrue (avec rasette)
-  Réaliser un labour espacé tous les 2/3 ans permet d’éviter la remontée de certaines graines adventices qui auront le temps d’être détruites en profondeur

Temps de mise en œuvre :


-  1 h/ha

Coût de mise en œuvre :


-  achat (2003-2005) : 9000 à 12000€ pour une charrue de 5 socs
-  20 à 30 L de fioul par ha

Efficacité de la méthode :


-  Efficace surtout sur les adventices à stock semencier peu persistant. De manière générale, plus le temps écoulé entre 2 labours sur une même parcelle est important, plus la réduction du stock semencier sera importante.

Références biblio :


-  Ouvrages généraux et rapports :

-  Fiches, Guides, Notes, Documents techniques spécifiques :

-  Résultats d’essais et retours d’expériences :


Retourner en haut de la page



Travail du sol sans retournement

Source de la vidéo : grupjympa

Description de la méthode :


-  Préparer le sol avant le semis sans retournement

Intérêts de la méthode :


-  Optimise l’implantation de la culture pour limiter la levée des adventices
-  Permet la destruction de certaines plantes adventices (notamment les vivaces à pivots (rumex et chardons)) avec les éléments à socs type patte d’oie
-  Augmentation de la teneur en matière organique et de l’activité biologique en surface
-  Diminue le risque d’érosion et les fuites de nitrate par rapport à un labour
-  Augmente le stock du carbone dans le sol

Conditions de mise en œuvre :


-  Décompactage des sols tassés, écroûtage, avec sous-soleuse, bineuse, cover-crop...
-  Sur sol mal drainé et/ou mal aéré, préférer le sous-solage pour améliorer la perméabilité et la pénétration des racines
-  Sur semelle de labour ou tassement, un décompacteur permet de corriger ces couches à tendance imperméable

Coût de mise en œuvre :


-  Sous-soleuse (2004) : 5000€
-  Décompacteur (2004) : 2000 à 5000€

Références biblio :


-  Ouvrages généraux et rapports :

-  Fiches, Guides, Notes, Documents techniques spécifiques :

-  Résultats d’essais et retours d’expériences :

-  Articles et compte-rendus de colloques/réunions :


Retourner en haut de la page



Faux-semis

Description de la méthode :


-  Cette méthode consiste à préparer le sol sans semer, favorisant la levée rapide des adventices. Cette levée sera détruite par la suite.

Intérêts de la méthode :


-  Réduit le stock superficiel de graines adventices
-  Préparation du lit de semence
-  Destruction des limaces, d’autant plus importante que les passages sont nombreux

Limites de la méthode :


-  Risque de tassement et/ou de battance dû aux nombreux passages et aux pluies
-  Risque d’érosion accru

Conditions de mise en œuvre :


-  Passages suffisamment nombreux et de plus en plus superficiels
-  En présence de vivaces, privilégier un déchaumage profond préalable avec un outil à dents droites ou à socs plats (contre les rhizomes)
-  A réaliser sur sol ressuyé juste avant une petite pluie favorisant la poussée des adventices
-  Vibroculteur, 2 interventions possibles, voire plus si les conditions le permettent, à 2-3 semaines d’intervalle
-  Destruction à la herse étrille ou à la houe rotative (de 2 à 4cm de profondeur) ou avec des appareils plus lourds mais en maîtrisant bien leur profondeur

Temps de mise en œuvre :


-  30 min/ha/passage

Coût de mise en œuvre :


-  7 à 10 L de fioul par ha/passage
-  25 €/ha traction comprise pour le faux semis, la destruction étant réalisée par la préparation pour le faux semis suivant ou le semis.

Efficacité de la méthode :


-  Efficace sur cultures d’automne et surtout sur cultures d’été (betterave, maïs, tournesol, pomme de terre...)
-  Efficace sur graminées pluriannuelles si utilisation d’un outil à dents droites (efficacité réduite avec des disques ou des pattes d’oie)

Références biblio :


-  Ouvrages généraux et rapports :

-  Fiches, Guides, Notes, Documents techniques spécifiques :

-  Résultats d’essais et retours d’expériences :


Retourner en haut de la page

Conception - Réalisation - Webmestre : FREDON Auvergne