Etat des Lieux et Diagnostics

1ère étape : Afin de cibler les actions à mettre en œuvre, il convient d’abord de connaître les paramètres qui entrent en jeu dans la contamination des eaux, grace à des opérations de diagnostic et d’état des lieux à différentes échelles :

Région ou département............................
Bassin versant...........................................
Commune ou exploitation........................

2002-2003 - Réseau de Fermes de Référence

Améliorer les conditions d’utilisation des produits phytosanitaires est une solution (parmi d’autre) à la reconquête de la qualité de l’eau. Pour sensibiliser les agriculteurs et les futurs agriculteurs, il est intéressant d’avoir à disposition des fermes "pédagogiques" destinées à populariser les bonnes pratiques agricoles. Ces fermes sont alors appelées "fermes de référence". Lors de la mise en place de fermes de référence, les exploitations doivent faire l’objet d’un diagnostic phytosanitaire (DPE). Ce diagnostic est basé sur la méthode SOPHYE (Système d’Optimisation Phytosanitaire à l’Exploitation) développée par la Chambre d’Agriculture de la région Pays de la Loire. L’objectif d’un tel diagnostic est d’identifier les situations à risques (risques de transferts de produits phytosanitaires vers la ressource en eau) et de proposer des actions à mettre en œuvre au niveau de l’exploitation pour limiter ces risques tout en tenant compte des contraintes de l’exploitation. Cinq fermes de référence sont mise en place dans le cadre des actions du groupe PHYT’EAUVERGNE :
-  l’exploitation du Lycée Agricole de Brioude/Bonnefont (43),
-  l’exploitation du Lycée Agricole de Marmilhat (63),
-  l’exploitation du Lycée Agricole de Moulins/Neuville (03),
-  l’exploitation du GAEC PIERROT (Mercy, 03) située en partie dans le bassin versant du Luzeray,
-  l’exploitation de M. Thierry FOURVEL (Vertaizon, 63) située en partie dans le bassin versant du Jauron.

Si les diagnostics ont été réalisés fin 2002, il a fallu quelques mois supplémentaires pour les valoriser. Chaque diagnostic a fait l’objet d’un rapport détaillé reprennant toutes les étapes du diagnostic d’exploitation et présentant les résultats sous forme de cartes.

Ce diagnostic se découpe en 4 phases distinctes :(JPG)
-  le recueil des données locales auprès de l’agriculteur mais aussi auprès des organismes spécialisés comme la chambre d’agriculture pour connaître les problématiques locales. Une analyses cartographiques permet aussi de tirer des informations précieuses sur l’emplacement des cours d’eau et des fossés permanents, la topographie ainsi que la localisation précise des parcelles.
-  Dans un second et troisième temps, le diagnostiqueur réalise le diagnostic au siège d’exploitation et le diagnostic parcellaire.
-  Enfin, la phase terminale constitue l’objectif du diagnostic. Le diagnostiqueur présente son travail d’analyse à l’exploitant et lui propose des solutions correctives pour les points nécessitant des améliorations. Ensemble, ils s’accordent sur les aménagement à apporter, tant au niveau foncier, qu’au niveau des pratiques.

=> Plus de précision sur le DPE

Les rapports ainsi réalisés servent de base pédagogique auprès d’autres agriculteurs désirant effectuer un DPE sur leur exploitation en vue d’améliorer leurs pratiques.

Les fermes de référence ont été suivies à chaque étape du diagnostic et des aménagements. A long terme, ces fermes de référence deviendront, comme leur nom l’indique, des références concernant la manipulation et l’utilisation des produits phytosanitaires sur une exploitation et cela grâce à des visites

Pour télécharger le rapport-bilan, cliquez sur le bouton droit de votre souris et choisissez "enregistrer la cible sous"

Conception - Réalisation - Webmestre : FREDON Auvergne