Etat des Lieux et Diagnostics

1ère étape : Afin de cibler les actions à mettre en œuvre, il convient d’abord de connaître les paramètres qui entrent en jeu dans la contamination des eaux, grace à des opérations de diagnostic et d’état des lieux à différentes échelles :

Région ou département............................
Bassin versant...........................................
Commune ou exploitation........................

2001 - Etude du transfert des pesticides vers la ressource en eau

Des travaux réalisés sur des bassins versants Bretons ont montré que des modèles statistiques basés sur des régressions pouvaient expliquer les variations de concentrations de l’atrazine. Le débit de la rivière, le temps séparant la date du prélèvement de celle du traitement, la quantité de pesticides appliqués sont des paramètres essentiels. Cette étude a eu pour but de rechercher un modèle explicitant les variations des teneurs en herbicides du maïs (alachlore, métolachlor, sulcotrione et nicosulfuron) sur le bassin versant du Jauron dans un premier temps puis sur les autres bassins versants suivis par le groupe Phyt’Eauvergne.

ETUDE

La méthodologie employée pour réaliser cette étude se compose de 4 phases : 1 - Enquête sur les pratiques phytosanitaires, agricole et non agricoles, sur le Jauron 2 - Étude spatio-temporelle de la pollution du Jauron 3 - Etude des crues du Jauron 4 - Etude statistique sur les résultats à l’échelle de la région Auvergne

Plusieurs problèmes ont été rencontrés :
-  les variations rapides de teneurs en pesticides dans les eaux
-  le coût élevé des analyses. De ce fait, peu de données ont été enregistrées.
-  l’appréciation difficile de la pollution du cours d’eau par les produits phytosanitaires

CONCLUSIONS

Sur les usages
-  Les pollution d’origine non-agricole sont remarquable : il faut donc sensibiliser les acteurs publics,
-  Les pratiques agricoles montrent un besoin de modifier le comportement des applicateurs (fonds de cuves, emballages, résidus),
-  La place importante des stratégies de désherbage nécessite des conseils aux agriculteurs cohérents entre tous les acteurs para-agricoles,
-  Le problème de l’incohérence entre les dires des utilisateurs et les pratiques réellement réalisées

Sur les variations de contamination dans l’espace
-  La contamination de la ressource en eaux est très liée aux cultures,
-  L’impact particulièrement fort du maïs semence,
-  Une forte disparité régionale,
-  La spécificité des bassins versants,

=> Proposition d’intensifier le suivi sur quelques bassins (zones de cultures) et de l’alléger sur d’autres (zones d’herbages)

Sur les variations de contamination dans le temps
-  La décroissance des concentrations en quelques mois : intérêt de suivre les désherbants du maïs en août,
-  La nécessité d’étudier les variations selon les débits pour comprendre la représentativité des données collectées,
-  L’intérêt de conduire des travaux similaires sur les autres cultures (céréales, tournesol, vigne)

Pour télécharger le rapport, cliquez sur le bouton droit de votre souris et choisissez "enregistrer la cible sous"

PDF - 221.7 ko
Conception - Réalisation - Webmestre : FREDON Auvergne